jeudi 16 juin 2016

Tim et le Sans-Nom fait un petit tour à la fac


Il y a quelques mois, j'ai été contactée à propos de Tim et le Sans-Nom par Soizic Grasset, étudiante à l'université de Montpellier III. Elle souhaitait connaître les coulisses de la création de l'album et mon opinion sur le rapport du peintre à l'enfance (et réciproquement), dans le cadre de son Mémoire de Master 1, Mention Histoire de l’art.


Paul Klee et l'enfance, l'enfance et Paul Klee :
De l'influence du dessin d'enfant sur Paul Klee à l'utilisation pédagogique de son oeuvre aujourd'hui"
Le Jardin aux Oiseaux, P.Klee, 1924
Aquarelle sur détrempe brune sur papier journal

J'ai répondu avec grand plaisir à ses questions (voir ci-dessous) et je viens d'apprendre que son Mémoire a été validé avec les félicitations du Jury. Bravo à elle <3


Elle a accepté de me l'envoyer, il ne me reste plus qu'à me plonger dedans (99 pages + 52 pages d'annexes ^^) : je vais probablement découvrir beaucoup de choses sur ce peintre qui me fascine.
Paul Klee dans son atelier, Kistlerweg 6, Bern
Entretien :

Soizic Grasset : J'ai pu voir que votre livre Tim et le Sans-Nom fait partie d'une
collection d'ouvrages qui ont la même ambition (j'imagine) qui est celle de
présenter un artiste aux enfants.
Qui a fait le choix de travailler sur Paul Klee ? Les éditions vous ont-elles imposé
cet artiste ou est- un choix personnel ?
Nancy Guilbert : Oui, c’est moi qui ai fait le choix de travailler sur cet artiste.
J’ai toujours trouvé que les tableaux de Paul Klee avaient une double lecture et que
son art pouvait être accessible aux enfants.
Les enseignants peuvent facilement s’inspirer de certaines de ses oeuvres pour faire
travailler les enfants lors des séances d’Arts plastiques ou d’arts visuels.
Mon éditrice a trouvé l’idée intéressante, elle était curieuse de voir la manière dont
j’allais utiliser ces toiles parfois assez abstraites pour raconter une histoire.

SG :Comment avez vous travaillé pour la création de ce livre ? Connaissiez- vous
déjà Klee ?
NG : Oui, bien sûr, je connaissais déjà Paul Klee depuis longtemps.
J’ai fait beaucoup de recherches pour trouver d’autres oeuvres , pas forcément toujours
connues du grand public et j’ai découvert des tableaux dont j’ignorais l’existence (je
pense à la Machine à gazouiller par exemple).
La difficulté dans cette collection d’Art-fiction est de réussir à localiser les oeuvres, à
obtenir les droits de reproduction et enfin à les recevoir avec une qualité suffisante
pour une reproduction correcte. Il faut parfois renoncer à certains tableaux
malheureusement pour les raisons citées juste précédemment.

SG :Le livre raconte une histoire avec pour décors des tableaux de Klee.
J'imagine donc que le point de départ du livre, est l’observation des oeuvres.
NG :Oui, tout à fait, mais pas seulement.
J’ai d’abord lu avec minutie la biographie de Paul Klee pour essayer d’apporter des
éléments de son réel dans mon histoire.
Il y avait surtout trois choses qui m’ont frappée :
- Le rapport de Klee avec la couleur et sa révélation artistique à Kairouan (d’où
le nom du prince)
- Le rapport de Klee à l’enfance et aux chats (d’où le rôle de Tim et du chat)
- Le rapport de Klee avec la montée de l’antisémitisme, des rumeurs puisque son
oeuvre a été qualifiée d’art « dégénéré » pendant la période nazie (d’où le
thème de l’album : les préjugés).
L’histoire de ce prince (le Sans-Nom) rejeté à cause d’une rumeur s’est imposée à moi
très vite. J’ai alors sélectionné les oeuvres en fonction des décors et des séquences de
l’histoire.

SG :Klee vous semble t-il être un « bon » artiste à utiliser avec les enfants ? Et
pourquoi ?
Comme je l’écrivais plus haut, ses oeuvres sont de bons supports pour éveiller les
enfants à l’art, à la composition, au travail des couleurs, aux formes géométriques.
Au-delà de l’aspect purement esthétique, Klee raconte une histoire dans chaque
tableau et je pense qu’il y a alors une deuxième lecture à faire avec les enfants.

SG : Paul Klee à beaucoup été influencé par l'enfance et l'art des enfants. Pensez
vous que cette influence , qui se ressent sur certaines oeuvres, puisse être un des
éléments qui plaisent aux enfants dans l’oeuvre de Klee ?
Autrement dit, peut-on imaginer que Klee est beaucoup utilisé avec les enfants
parce qu'il s'est justement inspiré d'art enfantin ?
NG : C’est en tout cas mon point de vue.
Il y a quelque chose de très stylisé qui accroche l’oeil des enfants, mais aussi de
poétique et d’onirique qui parle à leur imaginaire.
A première vue, les toiles paraissent simples mais elles résultent de toute une
combinaison de formes et de couleurs que je trouve magique.
Klee avait été initié à l’art dès l’enfance par sa grand-mère et en a probablement gardé
une influence. Il disait de ses propres dessins d’enfants qu’ils étaient « fantaisistes et
illustratifs » et s’en est probablement inspiré par la suite, ce qui confère à ses oeuvres
ce charme parfois naïf de l’enfance, ces couleurs vives, ces formes à la fois simples et
savamment imbriquées qu’affectionnent les enfants.

SG : Qu'est ce qui vous plaît dans les oeuvres de Klee ? Que pensez vous qui plaise
aux enfants ?
NG : Le côté poétique, comme je vous l’écrivais ci-dessus.
Lorsque je regarde un tableau de Klee, mon imagination s’emballe car ses toiles
racontent des histoires. Il ne reste plus qu’à tendre l’oreille et à les écouter…
Je crois (j’espère) que les enfants ont encore cette chance de pouvoir rêver et de laisser
s’envoler leur imaginaire : les oeuvres de Klee y sont propices.

SG : À cette étape de ma recherche j'ai déjà réuni un certain nombre de livre
pour enfants « sur » Paul Klee, des livres qui utilisent son oeuvre comme décors
(comme Tim et le Sans-Nom), des livres de coloriage, des livres d'histoire de l'art
pour les jeunes publics.
Il en existe en français, en anglais, en allemand.. Votre livre n'est donc pas un cas
à part.
Comment expliquez vous cet engouement des auteurs de littérature Jeunesse pour
Klee ?
NG :Je ne sais pas vraiment, je ne voudrais pas faire de généralités. Je n’avais pas fait
de recherches sur d’autres albums autour de Klee, je ne connaissais que le travail de la
collection « Pont des arts » qui a une approche différente, puisque les illustrations ne
sont pas les vrais tableaux de l’artiste.
Lorsque mon éditrice m’a demandé à quel auteur je pensais pour mon deuxième
ouvrage de cette collection, je lui ai spontanément répondu « Klee » car après Chagall,
c’est un artiste qui m’inspire beaucoup.
Klee dégage quelque chose d’enfantin, de « simple » à partir duquel les auteurs se
sentent peut-être plus à l’aise, mais il y a d’autres peintres qui inspirent aussi les
auteurs, comme Monet, Renoir, Matisse, Picasso…

SG :Et plus généralement pour l'art ?
NB :Je ne sais pas, les auteurs jeunesse ne travaillent pas forcément que sur l’art,
certains ne sont pas du tout inspirés par ce créneau. Personnellement, c’est quelque
chose qui me fait très envie !
Les éditeurs, eux, ont probablement envie de transmettre, d’ouvrir les enfants à autre
chose qu’aux illustrations traditionnelles, de leur faire découvrir de grands noms de la
peinture classique.

SG : Pourquoi utilise t-on l'art avec les enfants d'après vous ? Et pensez vous que
l'enfant est nécessairement besoin d'une oeuvre déjà existante, d'un grand
artiste ? Y a t-il une volonté d'instruire les enfants, leurs donnant les premiers
éléments de leurs culture artistique  ?
NG :Non, je crois que l’enfant ne se rend pas compte au départ que le peintre est
connu. C’est lorsque l’auteur/l’éditeur/l’enseignant/ le parent le lui explique qu’il
commence à le réaliser, mais cela ne lui parle pas vraiment.
Je crois tout de même qu’il réalise inconsciemment que ces oeuvres représentent
quelque chose, qu’elles sont différentes de ce qu’il voit habituellement dans les
albums, qu’elles appartiennent à un « patrimoine ».
J’ai également remarqué lors de mes interventions, que lorsque certains enseignants
travaillent régulièrement sur des oeuvres d’arts, les enfants y sont de plus en plus
sensibles : ils reconnaissent alors plus facilement les peintres, leurs oeuvres, et en font
d’ailleurs une autre lecture, beaucoup plus subtile, car on leur a appris à le faire.
C’est-à-dire qu’ils dépassent la simple notion subjective du « c’est pas beau, j’aime
pas », pour essayer de comprendre et d’analyser l’oeuvre.
Oui, effectivement, certains auteurs /éditeurs /enseignants/parents ont la volonté
d’éveiller le sens artistique chez les enfants, tout en leur proposant une approche plus
ludique, comme dans cette collection « art-fiction » de Léon, art and stories.
Le fait de raconter une histoire qui prend les oeuvres d’un peintre comme support leur
donne du sens.

SG : J'aime beaucoup l'idée de faire, à la fin du livre,une partie « explicative »
sur l'artiste. Avec un jeu de question réponse qui est d'autant plus intéressant
d'un point de vue pédagogique.
D'autres auteurs de livres jeunesse sur Klee utilisent le même procédé. Vous
semble t-il important, après l'histoire et les belles images de faire cette petite
partie informative pour les enfants ?
NG :Je ne me suis pas vraiment posé la question car cela faisait partie de la charte
éditoriale de la collection, mais oui, effectivement, c’est important de donner ces
explications en plus, elles donnent du sens à l’histoire, elles apportent quelque chose
de plus concret, et pas seulement aux enfants, comme j’ai pu le constater pendant mes
interventions et ateliers.
Les adultes aussi sont touchés par la façon dont j’ai relié la vie de Paul Klee à
l’histoire de Tim.

SG : Quand on rédige ce type de petits textes, on se doit d'être bref. Comment
avez vous choisi ce que vous vouliez dire sur Klee ? Avez vous eu l'impression de
simplifier afin de faire comprendre à des petits ?
Est ce que vous pensez qu'il est difficile de parler d'art aux enfants de façon
simple, compréhensible et juste ?
NG : J’ai pris le temps de choisir ce que je voulais dire, comme si je devais résumer en
quelques lignes l’essence du travail et de la vie de Paul Klee. C’était difficile, il y avait
tant de choses intéressantes à écrire !
Oui, il a fallu simplifier mais ne pas « bêtifier », d’où la complexité du travail.
J’ai d’abord sélectionné 8 axes de réflexion, l’éditrice a ensuite apporté sa relecture en
me demandant de corriger/simplifier/transformer certaines phrases ou certaines pistes
de réflexion.

SG :Pensez vous que l'on peux parler de « vulgarisation » de l’oeuvre de Klee ?
NG : Je n’aime pas trop ce terme car dans l’album, les oeuvres sont reproduites à
l’identique, on ne cherche pas à les simplifier, à les représenter autrement ou à les
édulcorer pour les rendre plus « attirantes ».
Mais si « vulgarisation » signifie « rendre accessible au plus grand nombre », alors
oui, effectivement.

SG : Dans la même collection, j'ai constaté que vous aviez travaillé également sur
le livre Azulie dans a Nuit inspiré d’oeuvre de Chagall. Malheureusement je n'ai
en ma possession que l'ouvrage Tim , vous pourriez tout de même me parler un
petit peu de celui-ci ?
NG :Le texte d’Azulie dans la Nuit avait été écrit il y a longtemps, sans qu’il ait eu au
départ de relation avec les oeuvres de Chagall.
Lorsque l’éditrice m’a demandé sur quel peintre je voulais travailler, j’ai tout de suite
pensé à Chagall, puis à ce texte. Après avoir lu attentivement la biographie de Chagall
et observé d’oeuvres de lui, que je ne connaissais pas, je me suis rendue compte avec
émotion que le texte y correspondait parfaitement, à quelques scènes près, qu’il a fallu
réécrire.
Les axes d’écriture étaient :
- le rapport aux rêves, à la poésie, à l’onirisme et à la musique
- le cauchemar de la guerre (Chagall a été exilé pendant la montée de
l’antisémitisme, puisqu’il était juif et artiste)
- La présence de la couleur bleue (d’où le prénom Azulie)
  
Tim à Beaubourg, Musée Pompidou, Paris
Photo Grégoire Vallancien
    C'est toujours émouvant de suivre le chemin de nos albums, merci à Soizic d'avoir choisi Tim et le Sans-Nom pour son Mémoire et belle continuation !


Annexes du Mémoire de Soizic







36 commentaires:

  1. Sylvie Baussier16 juin 2016 à 05:33

    Un joli parcours… Nos livres voyagent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Sylvie, et je sais que les tiens le font aussi ;)-

      Supprimer
  2. Quelle belle interview ! Des questions et des réponses pertinentes, un mémoire riche, fouillé, passionnant ! Bravo à Soizic pour son travail de Maîtrise et à Nancy d'avoir si spontanément parlé de son texte Tim et le Sans-Nom.
    C'est une fierté pour les éditions Léon art & stories d'avoir publié ce livre !
    Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour elle Hélène, je pense qu'elle sera heureuse de te lire.
      Quant à moi, j'ai hâte de prendre le temps de le découvrir en entier !
      Et merci à Léon A & S d'avoir publié cet album auquel je tiens énormément <3

      Supprimer
  3. Merci beaucoup Nancy pour ce très gentil article et pour votre aide. C'est un mémoire qui ne se serait pas fait sans l'aide des personnes qui m'ont répondu et accueillie au quatre coins de la France et de la Suisse.
    Je suis très touchée.
    Merci encore.

    Soizic Grasset

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Soizic, d'avoir choisi Tim tout d'abord, et puis pour cette très belle rencontre.
      Belle continuation !

      Supprimer
  4. Très intéressant cet entretien ! Et un sujet original pour un mémoire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tellement de choses à dire sur ce peintre ...un vrai travail de détective :)

      Supprimer
  5. Quelle ascension Nancy !
    à quand la chaire universitaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tatithé ...mais ici je n'ai rien fait, tout le mérite revient à cette étudiante talentueuse.

      Supprimer
  6. Coucou Nancy, il y a bien longtemps que je ne suis pas venue faire un tour sur le blog, plus faute de temps que d'envie.... Magnifique entretien ! Et toujours une très belle ascension ! Bravo ! Il faudra que je me procure cet album, il manque à ma collection et l'entretien m'a donné encore plus l'envie de le découvrir...gros bisous. Pat'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mois de juin est si chargé, c'est vrai ...:/
      Merci pour tes mots ma p'tite Pat, et j'espère que tu auras l'occasion de découvrir Tim bientôt ^^
      Contente que l'entretien donne envie d'en savoir plus !
      A très vite <3

      Supprimer
  7. Une interview très intéressante et un beau sujet de mémoire.
    Bonne continuation à Soizic Grasset, (pour une thèse de doctorat peut-être…)
    Grégoire Vallancien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Grégoire !
      Je transmets ces beaux compliments à Soizic !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour ce gentil message. La thèse est encore loin et pour l'instant elle ne fait pas partie de mes projets. Mais on ne sait jamais !

      Soizic Graset

      Supprimer
  8. Tim à Beaubourg : la CLASSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Je trouve que c’est une aventure agréable que ce travail avec cette étudiante !
    Je te souhaite une belle soirée
    A très vite
    Biz
    Günes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est la première fois que ça m'arrive et j'ai trouvé cette rencontre très intéressante.
      Merci pour tout Günes <3

      Supprimer
  9. L'interview est super intéressante et le travail fourni par cette étudiante a l'air fou. Bravo à toutes les deux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois qu'elle a fait un travail de titan, d'ailleurs sa note est excellente ;-)
      Quant à moi, je n'ai rien fait ...et je suis simplement émue de voir Tim et le Sans-Nom dans un si beau Mémoire.
      Merci beaucoup <3

      Supprimer
  10. Très bel échange Nancy et bravo ton si beau livre a contribué au succès de Soizic qui a un nom de grande maison d'édition :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mymi, je sais combien tu aimes ces grands peintres toi aussi <3

      Supprimer
  11. Félicitations à Soizic Grasset et à toi ! L'interview était super intéressante, merci pour le partage ! Je t'embrasse et toutes mes félicitations encore pour tes nombreux albums. Bonne continuation et bon voyage à tes livres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3 pour ton passage ici, pour tes mots et pour tout le reste ;-)

      Supprimer
  12. Voilà un sujet de mémoire passionnant ! ça me rappelle quelques lointains souvenirs^^
    L'interview est très instructive ! Bravo Nancy et bravo à Soizic pour les félicitations du jury.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me doute, j'ai pensé à vous *-*
      Cela m'a rappelé des souvenirs également.
      Merci beaucoup Lylou <3

      Supprimer
  13. Ahhh ben ça alors !
    Ca me rappelle des souvenirs cette histoire de mémoire...^^
    Bonne chance à cette étudiante pour le Master 2 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça en rappelle à beaucoup de monde je crois !
      Et en plus c'est la période ;-)
      A bientôt Aude <3

      Supprimer
  14. Comme c'est intéressant, à tous points de vue! J'ai retrouvé ou appris des choses à vous lire, et je vous rejoins sur les dernières pages "explicatives" qui sont pour les enfants comme pour les adultes.
    Félicitations à vous et Soizic pour ce beau travail!
    Belle soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Blandine !
      Et merci encore pour la chronique vous aviez consacrée à Tim et le Sans-Nom d'ailleurs.
      Belle soirée à vous aussi ! (ou plutôt bon dimanche ^^)

      Supprimer
  15. Chers tous, ches toutes,

    Je vous remercie infiniment pour vos messages qui sont très touchants. C'est agréable de voir que son travail d'étude intéresse d'autres personnes que vous-même.
    Je suis très sensible à vos messages.
    Merci encore à Nancy pour toute son aide.

    Soizic Grasset

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que votre travail mérite amplement toutes ces félicitations.
      Encore bravo Soizic, et belle continuation en Master II !

      Supprimer
  16. "Tim et le sans-nom" est un album riche aussi bien par la forme (on ne se lasse pas des œuvres de Paul Klee qui sont si bien mises en valeur) que par le fond (je l'ai utilisé en éducation civique et morale).
    Je pense donc que ce livre a encore une longue vie pleine de surprises devant lui.
    Bonne fin de journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Karyne !
      C'est très touchant de savoir que nos albums servent également de support en classe.
      Belle soirée à vous et à vos petits élèves !

      Supprimer
  17. c'est beau ce jardin des oiseaux !

    RépondreSupprimer
  18. Félicitations à toutes les 2! Les voyages de vos différents albums sont mérités. Je suis ravie pour vous de voir toute cette diversité autour d'eux. Je me rappelle encore de notre 1ère rencontre à Saint-Louis, de Petite Etoile... Votre talent particulier se révèle et déploie doucement ses ailes. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos mots Sandra <3
      Je me souviens très bien moi aussi de cette belle et émouvante rencontre autour de Petite-Etoile !
      Et vous êtes toujours restée là :))

      Supprimer

Vous pouvez laisser un mot-soleil ici :