mercredi 5 mai 2021

Sélection de Nuit et autres nouvelles


Mon album Nuit illustré par Anna Griot et publié aux éditions Courtes et Longues est en sélection au Prix Imaginales d'Epinal 2021 ! Merci au jury <3




Et sinon ?

 * J'ai reçu l'adaptation en livre-audio de Journal de Bord d'un chasseur de dinosaures 


Un exemplaire est à gagner sur Instagram grâce aux Editions Circonflexe. 



* Dans le cadre de la sélection au Prix "Graines de lecteurs"  des Mots d'Hélio à Pau, une classe de 5ème du collège Ernest Gabard de Jurançon, les élèves ont  effectué une visite de la médiathèque de Pau où plusieurs ateliers leur ont été proposés: échauffement vocal, initiation au montage  audio, et présentation des ressources au service du handicap. 

Je ne peux pas vous transmettre le lien mais vous donne ici un aperçu : beaucoup d'émotion à entendre les voix des enfants et à lire leurs lettres adressées aux personnages du roman.



* De belles chroniques <3


* Chronique d'Old Soul chez Entre les PAGES


Old Soul est un roman de Nancy Guilbert. Un roman polyphonique qui mêle mystère, suspens, aventure et quête identitaire. Un roman aux multiples combats puisque la nature et les animaux sont aussi présents que précieux, et qu’il est aussi question de se saisir de tout son courage pour rester libre ou pour l’être enfin. Nancy emmène ses lecteurs sur des terrains aussi magnifiques que rudes parfois, qu’il faut contempler, dont il faut se servir pour se nourrir et avancer, ou d’où il faut complètement s’extraire. De toute sa sensibilité, elle a créé des personnages on ne peut plus humains : blessés, aussi fragiles que forts. Elle les accompagne tout au long d’un parcours difficile, mais un parcours nécessaire. Brindille, Will, Mahikan et Emâ se partagent la narration de cet ouvrage. Ces quatre voix, ces quatre chemins sont tous captivants. Chaque chapitre est fait pour que le lecteur ne veuille pas arrêter sa lecture. Nancy joue avec ses émotions et ses sensations. Avec son amour des livres et de la musique aussi. Le roman est en effet parsemé de références littéraires et musicales qui permettent d’amener les protagonistes et l’intrigue encore plus loin. Il est impossible de sortir de cette lecture et de ne pas vouloir lire ou relire Jane Eyre ! D’autres notes de bas de page sont consacrées à des précisions culturelles ou historiques. Old Soul est très soigné. La lecture est palpitante, belle, inspirante.


* Chronique d'Old Soul chez Pagecinquantetrois

Il y a plein de raisons pour lesquelles tu devrais le lire. Quatre personnages attachants, des loups, un peu d’histoire du Québec. Une écriture agréable et un rythme qui ne s’essoufle pas.

Chaque chapitre est raconté par un personnage, on avance ainsi en parallèle dans les 4 histoires, et tu devines bien qu’ils vont se croiser (et pas forcement comme tu le penses).Nancy Guilbert y aborde des thèmes comme la maltraitance, les liens familiaux, la liberté. Tout n’est pas rose mais le livre est plein d’espoir. Et bien sûr les loups y ont une place importante, mettant en avant le lien avec notre environnement, la nature et sa préservation.J’ai beaucoup aimé ce roman. Je trainais un peu côté lecture, j’étais dans une phase plus « peinture et reliure » et ce livre m’a fait renouer avec la lecture, pour la première fois depuis plusieurs mois j’ai eu plus envie de lire que de patouiller avec mes pinceaux. Et c’est un signe, ce roman est bon et beau!

* Coup de coeur pour Point de fuite à la médiathèque du Nord


Roman écrit à plusieurs voix, chacun racontant l’enfer de Mona et ses propres soucis. Les poèmes de Cassien, l’amoureux de Lya, apportent une respiration au texte dense et douloureux. Cassien est d’origine rwandaise, il évoque ainsi son histoire. Le rapprochement avec celle de l'auteur Gaël Faye est criante. Tout au long de la lecture de ce roman poignant et mêlant des destins touchants, on a envie de crier à Mona : « Sauve-toi ! ». Dorothée PASQUESOONE, MdN


* Chronique de Point de fuite chez Les lectures de Pampoune

S'il est une collection de romans pour laquelle il faut avoir le coeur bien accroché, c'est bien celle-ci et je dois avouer qu'avec ce roman il y a un certain niveau. Car avec un tel sujet et d'autant plus dans un roman chorale, tout paraissait réuni pour un roman à marquer dans les annales.

Si tout le roman va jouer sur l'aveuglement de Mona envers le garçon qu'elle aime et si le lecteur se réjouit d'avance à l'idée d'en savoir plus que celle-ci, force est de constater que, lors des premiers chapitres, il se fera également avoir par une mise en scène imaginée par les auteures qui laissent entrevoir comment la manipulation peut se mettre en place.

Ainsi, elles parviennent à merveille à mettre en valeur la personnalité des êtres narcissiques et manipulateurs. De quoi faire découvrir ce genre d'êtres dans toute leur perversité à des lecteurs qui en ont parfois entendu parler mais en auraient rarement croisé et seraient bien incapables de les reconnaître dans leur vie quotidienne.

Le lecteur va donc assister, impuissant, à la descente aux enfers de Mona qui ne va pas se rendre compte de ce qu'elle vit. Quand elle s'en rendra compte il sera déjà trop tard. C'est par le biais du roman chorale que le lecteur comprend toute la perversité de la situation et de ce que vont voir les autres personnages plus lucides.

On est alors partagé entre empathie et incompréhension. Car il est bien difficile, comme toujours, de comprendre qu'une victime a des difficultés pour s'enfuir d'une situation impossible. Les auteures nous le présentent alors ici avec beaucoup de force et des situations très réalistes. C'est pourquoi le roman est à la fois très fort émotionnellement, addictif mais aussi très dur pour le coeur et les nerfs.

Bien malin celui qui parviendra à distinguer les deux plumes... Si les premiers chapitres laissent entrevoir une différence de style l'ensemble du roman nous permet très vite d'oublier que deux écritures sont derrière pour un tout qui fonctionne en une unité forte. D'ailleurs, comprenant plusieurs personnages, le roman permet de bien ressentir les différentes écritures en fonction de chaque personnalité.


* Chronique de Point de Fuite Chez Le carnet et les instants 

Dans Point de fuiteMarie Colot et Nancy Guilbert abordent avec un style très travaillé et un grand réalisme l’enfer d’une relation sous emprise et l’ambivalence de l’amour qui la caractérise. Le prisme polyphonique permet de palper l’impuissance des proches qui voient Mona s’éteindre peu à peu et l’importance de la prise de décision de la victime de se sauver elle-même.


Coup de coeur chez Opalivres pour Archives détectives



Nancy Guilbert et Anna Griot conjuguent leur talent pour nous livrer un remarquable travail à quatre mains !
L’une habille de poésie le champ lexical d’un documentaire sur les métiers, les techniques et les missions des archives, l’autre par  le dessin et l’animation graphique enflamme l’imagination et crée un univers fantastique plein de petits détails qui parlent et sont autant d’incitation à savoir regarder et ne pas seulement se contenter de voir. 

Voilà un excellent album  que les jeunes lecteurs pourront appréhender de diverses façons :

– comme un documentaire technique sur le monde des archives
– comme une belle histoire qui fait rêver
– comme une incitation à toucher du doigt l’authentique dans une société numérique où tout devient virtuel. 

Notre jeune héros, quant à lui, finira par trouver, dans un arbre généalogique, la réponse à sa question, celle de ses origines….mais il aura découvert tant de merveilles qu’il y reviendra. N’est-ce pas là l’essentiel ?

Un coup de cœur d’Opalivres pour cet album original, surprenant, pédagogique et poétique ♥  !


 * Chronique de L'odyssée de Kumiko  chez Blog Vivre Livre

Cet album est magnifique.
Ses illustrations sur grandes pages nous transportent dans un Japon fantasmé où l’on retrouve des éléments traditionnels : architecture, cerfs-volants, arbres et fleurs, montagnes, animaux, folklore, personnages, symboles... aux formes typiques qui rappellent les estampes et arts nippons.

Elles se parent de couleurs lumineuses constellées d'or, leur conférant un côté précieux et magique. 
De nombreux détails les parsèment, complétant l’histoire qui nous est contée sur des feuillets comme épinglés dans l’image.

Le texte est délicat et plein de douceur pour nous raconter une quête initiatique devenue légende et fête à célébrer, métaphore de la victoire du Bien sur le Mal, de la lumière sur les ténèbres, de la vie sur la mort, et du renouveau que figure le printemps.


* Chronique de Royal Special School (et une super vidéo par les deux jeunes lecteurs !!)









mardi 20 avril 2021

Prix Marguerite Audoux pour Hélio et Version Audio pour Journal de Bord d'un chasseur de dinosaures

 En ce début de semaine, deux bonnes nouvelles :

* Notre roman Les mots d'Hélio remporte son sixième prixPrix littéraire des Collégiens Marguerite Audoux.

.Le prix Marguerite-Audoux des collèges est un prix littéraire que les collégiens du Cher et la Ligue de l'enseignement du Cher décernent à l'instar des membres du jury du prix national, à un ouvrage de littérature de jeunesse récemment publié et dont le thème ou l'univers rejoignent ceux de Marguerite Audoux, une romancière française née dans le Cher qui remporta le Prix Fémina en 1910. 

Yaël et moi rencontrerons les collégiens à Bourges au mois de juin, si tout va bien d'ici là.



J'ai profité pour ajouter cette marguerite extraite du Carnet des plantes
réalisé par les élèves du Collège Jean Zay pour le Prix Sésame :
ils m'avaient attribué la marguerite :)



La vie d'une orpheline...
Je suis émue qu'Hélio reçoive ce prix à la mémoire d'une écrivaine résiliente.

Après la mort de leurs parents, Marguerite Audoux et sa sœur aînée Madeleine sont  sont placées à l'orphelinat de Bourges. En 1877 à l'âge de 14 ans, Marguerite Audoux est placée, en tant que bergère et servante de ferme, en Sologne à Sainte-Montaine, près d'Aubigny-sur-Nère. Elle se réfugie le soir dans la lecture. À 18 ans, elle part s'installer à Paris. Elle exerce le métier de couturière. Pour compléter son salaire, elle travaille à la Cartoucherie de Vincennes ou à la buanderie de l’Hôpital Laennec. Elle écrit la nuit. Elle souffre des yeux et les médecins lui conseillent d'arrêter la couture sous peine de devenir aveugle.

Michel Yell découvre que Marguerite Audoux écrit ses souvenirs. Par l'entremise de Frantz Jourdain, père de Francis Jourdain, Michel Yell présente le manuscrit de Marguerite Audoux à Octave Mirbeau. Celui-ci règne en maître dans la République des Lettres. Il est alors dépressif, et fait comprendre à Michel Yel qu’il n’est, pour l’heure, plus prêt à défendre quiconque. Il prend cependant le manuscrit, commence à le lire, et le termine avec enthousiasme pour ensuite aller le proposer aux éditeurs.

Audoux - De la ville au moulin, 1926

Le roman est publié sous le titre de Marie Claire. Il est présenté pour le prix Goncourt3. Il reçoit le Prix Femina le . Les ventes dépassent les cent mille exemplaires. Il est traduit en allemand, en anglais, en espéranto, en russe, en catalan, en suédois, en espagnol, en danois, en slovène.

Dix ans plus tard, en 1920, L’Atelier de Marie-Claire est publié. Le cercle d'amis qui se réunissaient chez Marguerite Audoux ou à Carnetin n'existe plus : Michel Yell part en province en 1912, Alain-Fournier meurt en 1914, Charles-Louis Philippe en 1909, Octave Mirbeau en 1917. Ce second roman est tiré à douze mille exemplaires. En 1926, Marguerite Audoux publie De la ville au moulin, puis La Fiancée, un recueil de contes que Flammarion édite en 1932, et enfin Douce Lumière, roman posthume qui sort fin 1937. Ces romans sont des tableaux sociaux et décrivent le travail des femmes et les conditions de vie de celles-ci, les difficultés des relations amoureuses, la mort subite des enfants, le retour du front des hommes mutilés4.

La romancière, décédée le , est inhumée à Saint-Raphaël, où elle a terminé son existence.





* L'album Journal de Bord d'un chasseur de dinosaures, illustré par Séverine Duchesne, qui avait été traduit en espagnol, catalan et italien,



 est désormais disponible sous le titre Artus et les dinosaures 



en version-audio dans la collection Lire, écouter rêver aux Editions Circonflexe.



Et sinon ?
Une belle chronique d'Old Soul par la librairie Au temps Lire de Lambersart :

Old Soul nous emmène en Mauricie, au cœur du Canada, sur la terre des loups et des habitants des Premières Nations. Quatre voix s’y mêlent et se répondent. En quête de leurs origines, Brindille, Mahican, Emâ et Will nous parlent du courage d’aimer, de se relever encore et encore, et l’on se demande alors : « Qu’est ce qui nous tient quand tout s’écroule ? » Un roman choral haletant, sauvage et sensible qui sent la peur et l’envie de vivre.

Comme le chant du loup qui hurle à la Lune, Old Soul fait frissonner et résonne en nous longtemps après l’avoir refermé. Un coup de cœur que je vous recommande chaudement.

(...)
Nancy Guilbert réussit dans ce beau roman vraiment bien construit à aborder des thèmes aussi différents que la nature, la violence, l'amour, l'amitié, la parentalité, le courage, et à maintenir le lecteur en haleine. Une fois pris dans le récit, on ne peut plus lâcher le livre jusqu'au dénouement. Cette histoire est très émouvante, elle prend au coeur. C'est un hymne à la nature, au courage, et à la protection aussi : celle des enfants, de la biodiversité, de notre lien à la Terre, au respect des Premières Nations et à leur culture, leurs savoirs qui sont plein de sagesse et porteurs d'espoir pour l'avenir.
On suit Brindille, Will, Emâ et Mahikan, quatre voix, quatre vies qui vont entrer en écho, qui nous font faire des aller-retour dans le temps mais restent assez proches dans l'espace, le Québec donc, et avec une grande partie en Mauricie (lecteur, je t'invite à aller regarder sur Internet quelques images de cette région qui comprend de nombreuses merveilles naturelles). J'ai été particulièrement touchée par les expériences que traversent Brindille et Mahikan, même si toutes viennent éveiller en nous des sentiments de compassion, de tristesse parfois, de révolte aussi. Mais il y a aussi de l'amour, du courage, de l'espoir, de la lumière dans ce récit. On y apprend que la vie peut laisser des cicatrices, qui ne doivent pas nous empêcher de revendiquer notre place et d'être pleinement soi.
(...)

On y parle de la violence exercée sur certains enfants, et de la volonté de bien des adultes de l’ignorer ou la minimiser, préférant se dire que d’autres ont vu et n’ont rien dit, ou parleront à leur place. On y parle de reconquête de soi, de liberté, de se (re)trouver, et beaucoup de loups, cet animal si majestueux. Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser tout le plaisir de la découverte.

Chez Blog des arts

Nancy Guilbert fidèle à la citation de Boris Cyrulnik : « La résilience, c’est l’art de naviguer dans les torrents. », a construit un roman choral vif et palpitant. Quatre jeunes gens s’expriment : Brindille, Will, Emà et Mahikan. Il ne se connaissent pas et n’ont apparemment rien en commun. (...) Le jeune lecteur découvrira que pourtant quelque chose les relient. Vont-ils se rencontrer ? C’est la magie de la vie et celle de ce roman très bien construit. Nancy Guilbert met en scène de puissants sujets dont la famille, la violence, la nature, l’amitié… Un livre positif car les protagonistes vont prendre leur destin en main : « Le jour où j’ai remis ma vie à l’endroit ».


Prenez soin de vous :)

mardi 13 avril 2021

Réimpression d'Old Soul, TV 8 Mont-Blanc, coups de coeur et autres nouvelles

 Grande émotion, Old Soul est réimprimé quinze jours après sa sortie :)

Je ne trouve pas les mots pour remercier tous les lecteurs et lectrices qui l'ont adopté, merci infiniment. Les éditions Courtes et Longues ont fait des affiches et des marque-pages :)



Une mise en avant de mon travail à l'Espace Culturel Leclerc de Chemillé ,
merci infiniment






Old Soul est un roman d’une évidence déconcertante, et d’une construction remarquable.La parentalité, la famille, la violence, la nature, le respect, l’amitié, rarement tant de sujets sont présentés en même temps sous autant de formes différentes.Nancy Guilbert nous embarque dans un livre majeur à la suite de personnages qui prennent leur destin en main.

Un coup de coeur chez Les cahiers de Corinne



un à la librairie Les Guetteurs du Vent à Paris (merci Maxime pour la photo !)




Dans la vitrine du Comptoir des Lettres à Paris (merci Cécile pour la photo !)











Dans la Revue Haute-Savoie (merci Laurence)


***
De belles chroniques sur Royal Special School :

Dans le magazine Citrouille des Librairies Sorcières du mois d'avril
(merci Lamis)













Et sinon ?

J'ai reçu le petit roman Pas à pas inspiré par Deux secondes en moins, écrit avec une classe de 3ème l'an dernier au collège de l'Europe à Ardres avec Prescillia du Labo des Histoires. 
Mille mercis encore à Mr Glowacki et à Mme Dannel pour leur implication et leur bienveillance



et pour ces courriers émouvants (j'adore recevoir des lettres surtout en 2021 quand on nous dit que les ados n'écrivent plus ^^) ! 
Une rencontre était prévue en avril et j'espère que nous pourrons la reporter :)

Prenez soin de vous <3

mardi 30 mars 2021

Bonheur des rencontres en présentiel et Direct sur 8 Mont-Blanc

 Avec trois classes de seconde du Lycée Notre Dame des Anges à Saint-Amand les-eaux, riches, profondes et émouvantes <3

Merci aux élèves, à Delphine Ruol et aux professeures de français pour leur accueil et leur enthousiasme.





Le plaisir de refaire des dédicaces :)))


* Avec cinq classes de sixième de l'Institution Sainte-Odile où Venise, bises cerises et L'oiseau-Lyre ont été mis à l'honneur :))  


                                              

                                              



L'interviexw par les 4ème de la classe option Journalisme,
merci à tous pour ce joli moment et vos questions pertinentes :)



Les boîtes autour des romans des auteurs invités :













Heureuse de voir Venise  mise en scène, de présenter Old Soul, Royal Special School et Archives détective, merci pour cette belle énergie !
Le salon n'aura pas lieu cette année mais avoir pu vivre cette journée était déjà extra;
Merci à Günes, aux élèves et aux professeurs impliqués ainsi qu'à l'équipe :)

                       

Et merci à l'école de Le Maisnil pour ces dédicaces qui permettent de faire vivre les livres 
malgré l'absence des salons du livre...




Et sinon ?

Anna et moi passons en direct sur la chaîne TV 8 Mont-Blanc
 demain de 18h à 18h20  pour parler d'Archives détective :)

http://8montblanc.fr/

Sur la Freebox apparemment c'est Canal 902 ;-) 


Prenez soin de vous et à bientôt.