mercredi 17 juillet 2019

Ateliers d'écriture avec le Labo mobile

Grâce à Prescillia du labo des Histoires qui sillonne les routes dans son Labo mobile ,
 de nombreux enfants et adolescents ont accès aux ateliers d'écriture.


Voici en images les deux derniers auxquels j'ai participé,
et qui clôturent, sous le soleil, cette année scolaire très chargée :

* Au mois de juin à la médiathèque d'Ennetières-en-Weppes,
deux ateliers d'écriture autour du voyage :


Des écrivains en herbe enthousiastes, au vocabulaire riche,
qui ne voulaient plus s'arrêter d'écrire.


* Et ce vendredi 12 juillet, deux ateliers d'écriture au Musée de la céramique de Desvres,
à l'occasion de Partir en Livre et avec le partenariat du CNL :

- le voyage imaginaire, toujours <3, à partir de 3 albums, 
Le merveilleux voyage d'Adèle, Mini-Léon Voyages et L'odyssée de Kumiko.


Un vrai bonheur, avec des médiathécaires investies,
des enfants remplis d'imagination,
et un cadre idyllique, propice à l'imagination !


- et le voyage au pays des arbres avec L'arboretum.
 Nous avons été épatées par la concentration des enfants
et par leurs aquarelles !

Petit mot recueilli :
"Nancy Guilbert, c'est la première fois que je dessine aussi bien, 
d'habitude je rate toujours !"






 Merci à Prescillia pour son investissement, sa générosité,
et aux médiathécaires pour leur accueil bienveillant.

* Bel été créatif et ensoleillé à chacun de vous *

Et merci aux chroniqueuses 
qui envoient des brassées de mots doux pour Les mots d'Hélio :
Furet du Nord, juillet 2019

* Parfums de livres (les lectures de Thalie)
Un roman chorale vraiment réussi.
Deux plumes très talentueuses pour une histoire bouleversante et pleine d'espoir. C'est à la fois malicieux, intelligent, tendre, émouvant: tout ce que j'aime!
Hélio par son arrivée "fracassante"va réparer une famille et apprendre beaucoup sur lui-même. Chacun des personnage, ou presque, a un secret et  a besoin autant de réponses que d'attention. Mention spécial pour Ruben qui m'a fait craqué et qui apporte malice et émotions au récit.
J'aime les romans qui font réfléchir et qui donnent le sourire. Tout est réussi et très juste. Beaucoup de clins d’œil aussi dans ce livre: des références littéraires, des sujets d'actualités etc. 
Un vrai bonbon coloré qui pétille et dont on aimerait qu'il ne finisse jamais.
A lire absolument!!!

.Les autrices ont apporté un soin particulier aux personnages secondaires qu’on apprend à connaître au fil du roman, et ce sont d’ailleurs eux qui contribuent à apporter le côté lumineux de l’histoire en dépit du sujet de fond difficile et pesant. Il y a notamment Bianca, l’employée de maison, qui a un cœur encore plus gros que vous ne pouvez l’imaginer, et Ruben le petit frère, toujours prompt à apporter de la gaieté dans la maison et qui s’attache très vite à Hélio.La caractérisation d’Hélio lui-même est très réussie : c’est un personnage profond et attachant très bien décrit et mis en scène. On apprécie sa manière singulière de regarder le monde à travers sa passion de la botanique, attribuant à chaque personne qu’il rencontre un alter-ego floristique dont les caractéristiques reflètent la personnalité.  En bref, Les mots d’Hélio comporte de très bons éléments scénaristiques qui contribuent à émouvoir le lecteur, et ne se prive pas d’aborder plusieurs thématiques importantes comme le harcèlement et l’acceptation de soi. Si le roman multiplie les points de vue et manque d’approfondir certaines scènes, l’écriture est toujours fluide et agréable, et l’histoire délivre une vision de la vie optimiste, qui encourage à avancer et dépasser les obstacles. J’aimerais laisser le mot de la fin à notre cher ami poète Paul Éluard, en reprenant une de ses citations trouvée dans le livre, car il a trouvé les bons mots pour parler de la vie : « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. »Merci beaucoup aux éditions Magnard Jeunesse pour cet envoi, et bravo aux autrices pour ce récit à quatre mains (je n’ose pas imaginer la difficulté de cette forme d’écriture !

* Light and smell
Ayant adoré Deux secondes en moins de Nancy Guilbert et Marie Colot, j’étais ravie de retrouver la jolie plume de Nancy, cette fois couplée avec celle de Yaël Hassan. Le duo fonctionne ici très bien puisqu’il s’avère bien difficile de distinguer les apports de chaque autrice dans cette très jolie histoire mettant en scène Hélio, un adolescent qui traverse un moment difficile.Malgré la dureté de certains sujets, aucun pathos n’est à déplorer, les autrices les évoquant avec simplicité, naturel, et beaucoup de justesse, de délicatesse et de sensibilité. Une fois la dernière page tournée, vous n’aurez qu’une envie, celle de sourire à la vie, car si elle peut se révéler parfois difficile et fourbe, elle réserve également de belles rencontres et de beaux moments. Il ressort donc beaucoup de positivité de cette histoire que j’ai lue d’une traite complètement happée par ce récit à plusieurs voix que les autrices ont su rendre accessible, prenant et très agréable à lire
.En plus d’un très bon travail sur le fond, la forme est également soignée, le roman bénéficiant d’une jolie mise en pages avec quelques illustrations nous permettant d’apprécier les talents artistiques d’Hélio. En conclusion, Nancy Guilbert et Yaël Hassan s’unissent pour nous offrir ici une très jolie histoire, celle d’un adolescent comme les autres qui sera confronté à une situation difficile à laquelle rien ne pouvait le préparer. Blessé dans sa chair et son âme et poussé dans ses retranchements, il finira néanmoins par s’ouvrir aux autres et découvrir chez les Dainville bien plus qu’un lieu d’accueil, une famille. Voici donc un récit plein d’émotions et de sensibilité dans lequel il est question de rencontres, d’entraide, de famille et de secret, de handicap, de tolérance, de résilience, et de ce souffle de vie qui permet de soulever des montagnes et de sortir de sa bulle;

* La pomme qui fait du rock

Je trouve que la couverture fait comme un feu d’artifice, je la trouve super belle ! Ça m’a donné envie de le lire directement après l‘avoir reçu ce que j’ai fait ! Je n’ai pas attendu longtemps avant de me lancer dans cette lecture. J’avais justement envie d’un livre mignon et assez feel good à lire.Le début du livre m’a fait penser à livre le silence de Mélodie, qui je trouve est un peu dans la même veine, si vous l’avez lu je pense que Les mots d’Hélio peut vous plaire !Nous suivons donc un jeune garçon Hélio qui souffre d’aphasie suite à un accident. Il n’est plus capable de parler correctement. Sa mère quant à elle a également subi un choc pendant l’accident et ne peut pas non plus s’occuper de lui. Il va donc être placé dans une famille d’accueil.J’ai trouvé ce livre vraiment très touchant, nous sommes confrontés aux personnes en situation de handicap de différentes manières dans ce livre. J’ai trouvé ça vraiment très intéressant de varier les points de vue. Ça donne au livre un petit quelque chose en plus et on a l’impression que ça pourrait être vraiment réel. De plus, on a différentes visions du handicap, ce qui nous permet de nous identifier plus à un personnage qu’a un autre, en fonction de ce qu’on ressent.Certes, le handicap fait partie du livre et est un des sujets principal du livre, mais ce n’est pas un livre où on s’apitoie sur le sort d’Hélio, j’ai d’ailleurs toujours un peu peur dans ce genre de livre que ça fasse trop «oh le pauvre petit» et qu’il n’y ait que ça tout le long du livre. Je n’ai pas du tout ressentis ça dans ce livre, et c’est vraiment un très bon point. Nous avons une genre de petite enquête que j’ai vraiment apprécié même si j’ai rapidement deviné la fin.C’est un livre assez jeunesse donc on ne rentre pas trop dans les détails, ce qui peux être embêtant pour certaines personnes. Personnellement, ça ne m’a pas autant dérangé que ça, j’ai bien aimé ma lecture, j’ai passé un agréable moment qui m‘a fait oublier ma petite vie pendant quelques heures. Pendant toute ma lecture, je me suis dit ce livre rendrait vraiment bien en film ! Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me fait penser ça, mais j’arrivais à voir si facilement les images du livre défilé dans ma tête que je pense que ça pourrait très bien rendre.Je l’ai lu très rapidement en une soirée, je l’avais fini. C’est écrit très simplement, on rentre directement dans le bain.Certains éléments sont assez prévisibles, mais ça ne gâche pas du tout la saveur du livre. C’est un livre qui nous donne du courage, qui nous fait sourire aussi, mais surtout qui m’a mis du baume au cœur. Certes on traite d’un sujet pas facile, mais c’est si bien fait qu’on ne voit pas le temps passer.Je trouve que c’est vraiment important d’écrire des livres avec ce genre de sujet. Ce sont des livres assez forts et il n’y en a vraiment pas assez !
C’est une très bonne lecture qui peut être très intéressante pour les plus petits d’entre nous pour apprendre par exemple la tolérance, et qu’une personne en situation de handicap n’est pas seulement son handicap. Ce livre convient aussi au plus grand pour passer un très bon moment. Si vous voulez vous procurer le livre vous pouvez le retrouver ici. 
Je vous ai également parlé de ce livre dans ma vidéo Youtube que vous pouvez retrouver ici. 

jeudi 4 juillet 2019

** CALI poursuit sa petite vie **


En ces derniers jours de l'année scolaire, 
quelques nouvelles de Cali, le petit éléphant illustré par Cécile Vangout.


*  le Prix des familles catégorie 0-3 ans,
décerné au salon de Chalon-sur-Saône


* Un album à l'école d'Iwuy
En mars, j'étais allée dans les classes de TPS et de PS où Cali était la mascotte,




nous avions ensemble écrit une histoire, Cali au cirque,
en rapport avec le projet d'école,
puis les enfants avaient réalisé les illustrations. 

La semaine dernière, j'ai découvert l'album terminé :







Il ne restait plus qu'à dédicacer les 55 exemplaires ;-)




Voici l'émission réalisée pour l'exposition à la médiathèque
sur Flash TV Iwuy (cliquez ici), avec présentation du projet par l'équipe enseignante :







BRAVO aux enfants et aux enseignantes 
pour ce beau projet !

Petit-Arbre veut grandir a eu droit, lui aussi,
 à de superbes illustrations d'après le texte réalisé avec les enfants,
et à des dédicaces <3

* Dans une autre école, à Raismes, en juin, j'ai rencontré des enfants de maternelle très investis.
Ils avaient travaillé toute l'année avec Cali, eux aussi,
et l'ont couvert de câlins



Les enseignantes ont choisi 8 chansons du CD pour leur spectacle de fin d'année
et les enfants ont fièrement répété leurs danses :







C'est toujours émouvant de voir un personnage vivre sa vie avec ses lecteurs.

MERCI à tous ceux qui ont déjà adopté Cali !

A bientôt avec les dernières nouvelles de juillet, 

avant la pause estivale du blog.


jeudi 27 juin 2019

Une sélection, une réimpression, une future parution et des premiers retours émouvants


La fin du mois de juin apporte :

* Une douzième sélection pour Deux secondes en moins, coécrit avec Marie Colot, pour le prix Sainte-Beuve des Collégiens et des Apprentis 2020. Ce prix a pour credo le développement de l'esprit critique sous forme de débats et d'émissions littéraires.


Prix Sainte-Beuve des collégiens
En 2008 a été créé le Prix Sainte-Beuve des collégiens, aussi nommé Prix Sainte-Beuve des collégiens et des apprentis4. Un concours interscolaire de critique littéraire précède l'élection, par les collégiens et apprentis, d'un roman jeunesse. Conçu et coordonné par Pierric Maelstaf, ce prix est porté par l'association çà & là et le Conseil départemental du Pas-de-Calais. Les lauréats:


mais aussi une réimpression (ce n'est pas encore la version pour le Prix des Incos); Merci à vous tous.



* Vous souvenez-vous du texte écrit dans le cadre du Feuilleton des Incos ? J'en parlais ici et ici;
Il a trouvé un éditeur et sera publié en 2020 !

Joie de partager cette publication avec les 6 classes qui ont coécrit avec moi et que j'avais rencontrées en avril à Mitry-Mory :




* Des retours émouvants pour Les mots d'Hélio,


coécrit avec Yaël Hassan,
(c) Bookeuse en série


MissBrownieblog :
Dans le roman “Les mots d’Hélio“, aux éditions Magnard jeunesse, il y a cette citation au début d’un chapitre :“Quand on rencontre quelqu’un, c’est signe qu’on devait croiser son chemin, c’est un signe que l’on va recevoir de lui quelque chose qui nous manquait. Il ne faut pas ignorer ces rencontres. Dans chacune d’elles est contenue la promesse d’une découverte”Aharon Appelfeld, Adam et Thomas. Cette citation me parle beaucoup. C’est d’ailleurs exactement ce que je ressens depuis que j’ai rencontré Nancy Guilbert, l’une des autrices de ce roman jeunesse, fin avril 2015. Elle est une personne si douce et si généreuse que je remercie la vie de m’avoir fait croiser son chemin, même si nos chemins se croisent plus souvent virtuellement que réellement.
Certes, il s’agit d’un roman catégorisé jeunesse pour les 8-12 ans, mais honnêtement il est bien mieux écrit que certains romans adultes. Ce n’est pas parce que l’histoire est celle d’adolescents ou d’enfants que les adultes ne peuvent pas apprécier. Personnellement, j’adore ! La preuve avec les quelques romans jeunesse que je lis, bien ancrés dans le quotidien, et qui me ravissent.
Les mots d’Hélio” est un belle histoire avec des citations tellement justes et bien choisies. Elle invite à la tolérance, à l’empathie, à garder espoir et à croire au destin. Puis en toile de fond, on retrouve les thèmes de l’amitié, des relations familiales et du harcèlement en milieu scolaire. Sans oublier, la jeune Mila qui joue les détectives afin de découvrir tout ce qu’on lui cache. Bref, une lecture vraiment agréable.
Bravo Nancy et Yael pour ce roman à 4 mains.

La Pomme qui rougit, un coup de coeur !
Je remercie les éditions Magnard pour cette lecture. Une histoire a coupé le souffle, magnifique et pleine d’émotion ! Comme toujours, j’écris ma critique aussitôt ma lecture terminée. Autant vous dire que j’ai encore quelques larmes aux bords des yeux !
J’ai adoré retrouvé autant de point de vue dans cette histoire. On découvre à travers ce livre la vision de chaque personnage vis-à-vis de tout ça. On y découvre leur secret, leur souci et leur inquiétude, ainsi que leur façon d’appréhender l’arrivée d’Hélio.Les personnages sont tous aussi touchants les uns que les autres. Ils ont un vécus, une histoire qui leur est propre et qui les rendent uniques. Hélio n’est pas le seul à souffrir.LA TOLÉRANCEMais quel plaisir de découvrir le message clef de ce livre : la tolérance. Je pense que c’est une des valeurs les plus importantes pour moi. Alors, quand j’ai compris que c’était ce que les autrices voulaient transmettre, je n’en étais que plus heureuse.Ne pas juger les gens sur ce qu’ils peuvent avoir l’air d’être ou ce qu’ils peuvent montrer au premier abord. Se tolérer, qu’importe les différences. Un livre magnifique.C’est vraiment une histoire jeunesse coup de cœur pour moi. Hélio est un jeune garçon atteint d’aphasie depuis peu et qui essaie de s’adapter à ce handicap. Il se retrouve plonger dans une famille dont il ne connait rien. Cette famille est, elle-même bouleverser par cette arrivée. Une multitude de point de vue qui rendent l’histoire attractive et un magnifique message de tolérance que nous transmettent, ici, les autrices. Une histoire éblouissante, qu’il vous faut découvrir !

Les pages se tournent
Un très joli roman jeunesse-ado que j’ai lu quasiment d’une traite ! J’ai été très touchée par les personnages dont la psychologie est bien développée, notamment du côté des trois jeunes et de Bianca, la bonne… Je me suis attachée à ce quatuor qui a su m’émouvoir et m’arracher plusieurs sourires, mais également à d’autres personnages secondaires comme l’orthophoniste Miangaly dont la franchise et la fraîcheur apportent de la fraîcheur au roman. Quitter ce petit monde m’a fait quelque chose ! J’aurais adoré en lire davantage. Autour d’Hélio vont graviter une dizaine d’individus que l’on va apprendre à connaître progressivement. La narration alternée offre une très belle dimension au récit. Tour à tour, chacun va confier ses ressentis sur le drame, sur la situation et sur ce qu’il traverse. Craintes, doutes, colères, incompréhensions, chagrins et secrets se bousculent. L’ouvrage, qui ne semblait aborder que le sujet de la résilience, va se révéler plus profond qu’il n’y paraît… Plusieurs thématiques vont arriver au compte-goutte comme les Folles de mai en Argentine, le handicap, la seconde chance, la botanique, le harcèlement et la solitude, etc. Or, tout est traité avec simplicité et sans pathos ! J’avais par exemple quelques craintes concernant ces mères privées de leur enfant pendant la dictature cependant, les auteurs ont su aborder le sujet avec talent, même pour les plus jeunes… Ainsi, les secrets de famille sont au cœur de cet ouvrage qui, quel que soit votre âge, saura certainement vous émouvoir !Malgré la difficulté que chaque protagoniste rencontre, l’histoire reste positive et réaliste. On prend plaisir à voir cette étrange famille s’apprivoiser, s’écouter, tisser des liens, se faire confiance et s’unir. On constate rapidement qu’ils ont besoin des uns des autres pour se relever. De plus, même si je m’attendais à la fin depuis le début (en tant qu’adulte, on fait rapidement le lien avec cette famille adoptive), j’ai été attendrie par les réactions des personnages. D’ailleurs, je ne trouve rien à redire sur ce livre qui effleure de peu le coup de cœur. Il faudrait que je teste « Les mots d’Hélio » sur mes ados, en espérant qu’eux aussi seront touchés. J’espère également qu’ils apprécieront la mise en page sympathique qui est souvent agrémentée de dessins d’Hélio, ce héros passionné de plantes. Merci encore aux éditions Magnard jeunesse pour l’envoi de ce roman fort, plein d’émotions et de thématiques, ainsi qu’avec une psychologie bien développée.


C’est un roman tout en émotion que propose les éditions Magnard Jeunesse.
C’est beau, il y a de la délicatesse et de la pudeur dans la manière de mettre des mots sur les sentiments d’Hélio mais aussi des autres protagonistes. L’accent n’est pas mis sur la tragédie, mais au contraire sur l’espoir et la confiance.
Les liens entre Hélio et la famille Dainville sont mystérieux et apportent du relief au roman.
C’est un très beau roman que je conseille à partir de 11 ans.

Orbe, nouveauté jeunesse
Un roman très émouvant, qui donne vraiment l'impression d'entendre à tour de rôle la voix de chacun des protagonistes.
Ils sont en réalité tous enfermés dans des problématiques qui leurs sont propres comme le harcèlement ou un secret de famille.
Et ce n'est qu'ensemble qu'ils vont pouvoir briser leur isolement, en apprenant à s'écouter et à se faire confiance.
J'ai bien aimé aussi le personnage de Bianca, employée de maison par sa force silencieuse et sa bienveillance.
Un roman positif à lire !    

-
Lilly Maya, Babelio

Nous faisons la connaissance d'Hélio, qui suite à un accident de randonnée a été gravement blessé, et a perdu l'usage de la parole.

J'en ai eu les larmes aux yeux, car ce qu'elle décrit m'a fait penser à mon grand-père et à un autre ami qui ont eu AVC et qui ont perdus l'usage de la parole. On sait qu'ils comprennent ce qu'ont leur dit, mais quand ils essaient de faire des phrases, elles n'ont aucun sens. Les mots ne veulent rien dire...
Les chapitres alternent plusieurs points de vue. Celui d'Hélio, celui de Mila et Ruben (les enfants de la famille d'accueil), celui de l’orthophoniste, celui de Bianca (l'employée de la famille d'accueil) etc...
J'apprécie ces récits qui entremêlent plusieurs voix. Cela donne un autre rythme à l'histoire.
C'est une histoire touchante, j'ai beaucoup aimé  les citations en tête des chapitres concernant Hélio, ses dessins et son rapport aux plantes et à la nature. Cela m'a d'ailleurs fait penser à un album de Nancy, illustré par Anna Griot : "L'arboretum : voyage au pays des arbres".
 C'est agréable de lire des récits positifs et optimistes, des récits qui encouragent aussi parce que oui, on peut se trouver dans des difficultés, mais bien entourés, il y a de l'espoir !


Merci petits et grands lecteurs, pour ces retours qui donnent de l'énergie !
Merci libraires, chroniqueurs et organisateurs de prix, de faire vivre nos livres !

lundi 24 juin 2019

C'est l'été ! Lili Pirouli est arrivée !

En ce début d'été, je vous présente avec joie le tome 5 de Lili Pirouli
la petite héroïne de notre  série BD à la langue bien pendue illustrée par la géniale Armelle Modéré et publiée aux éditions Des ronds dans l'O. 
Toujours 8 petites histoires de 4 pages chacune, pour les lecteurs à partir de 6 ans.


Elle est en librairie depuis le 12 juin, et voici déjà deux chroniques.

"On ne présente plus Lili Pirouli, cette petite fille aux couettes blondes 
créée par Nancy Guilbert et mise en image par Armelle Modéré."

Revue de presse

La Bande Du 9 - 18 juin 2019
"Autour de 8 petites histoires, Nancy Guilbert nous raconte la vie d'une petite fille de 8 ans à la fois attachante et terriblement espiègle. Enchaînant les bêtises, toujours avec le sourire, Lili fait tourner son petit monde en bourrique pour le plus grand plaisir de ses jeunes lecteurs."
Lire l'article
dBD - Juillet-Août 2019
"Créé en 2014 pour les éditions Des ronds dans l'O, le personnage de Lili Pirouli commence à se faire une belle place dans le milieu de la bande dessinée jeunesse. Il faut dire que ces récits en quatre pages, pleins d'humour et d'espièglerie, fonctionnent à merveille auprès du jeune public."
Lire l'article



Voici la collection en entier avec ses couleurs acidulées qui sentent bon l'été :



Une histoire spéciale dédiée à mes petits lecteurs
 qui me demandent toujours d'où me vient l'inspiration ;-)


Une histoire de phobie d'araignée, 

merci à Chichi et à sa maman qui m'ont inspiré ce scénario.



et à vous aussi, petits lecteurs et lectrices fidèles de Lili Pirouli.
J'espère que ce tome 5 vous plaira autant que les premiers !

Et vive l'été :)