lundi 4 juin 2018

Livres traduits, chroniques, prochain salon

 Un mur si haut n'a pas gagné le Prix des Incos : félicitations aux lauréats et puis, merci à tous les petits lecteurs qui l'ont aimé, qui ont voté pour lui, et pour les enseignants/bibliothécaires qui nous ont invitées, Stéphanie et moi, pour permettre ces échanges précieux.
Il n'avait pas attendu la sélection pour voyager dans les écoles et les médiathèques donc je lui souhaite de continuer sa route de la même façon.

La vie d'autrice est riche, j'ai de bonnes nouvelles et projets dont j'ai hâte de vous faire part. 
En attendant :

* Prochaine traduction en Russe des séries Lali Détective et Le Club des CE1.
Привет маленькие Русские читатели!


* Des photos des livres traduits et reçus :

* La Pilota del cielo (La Pilote du Ciel en italien aux Editions Pane e sale) que deux petites lectrices ont trouvé en Italie et m'ont gentiment envoyé. C'est amusant de voir les prénoms transformés
                                      





C'est amusant de voir les prénoms transformés
Ysée s'appelle Ilaria

Et Albin, Alberto !

et les mots-valises aussi, bien sûr :

* Le rêve au bout des doigts en Coréen. Ici, impossible pour moi de savoir ce qui a été modifié ;-)



* Encore de nouvelles chroniques pour Deux secondes en moins. MERCI !




* Au temps Lire, librairie de Lambersart (je vous ai présenté la chronique dans l'article précédent).







* On l'a lu (Patricia Sanaoui)
.
(...)Je ne suis pas une habituée des romans pour adolescents mais j’ai trouvé celui-ci remarquable car sans tomber dans le pathos, les deux auteures font entendre les voix de ces deux adolescents confrontés à des drames et relatent parfaitement l’incompréhension des parents qui, même avec la meilleure volonté du monde, se retrouvent démunis face à leurs enfants meurtris.
J’ai trouvé également très bien que la douleur psychologique soit mise sur un plan d’égalité avec la douleur physique.
Le personnage du professeur de piano est remarquable et je goûterais bien à son « thé des sages ».


Nuée de pétales C’est grâce à Pauline du compte Instagram marque_pages que j’ai pu recevoir ce roman. Je n’avais d’ailleurs jamais entendu parler de la maison d’édition Magnard et c’est grâce à ce livre que je l’ai connu et j’aime beaucoup ce qu’ils publient. Je vous conseille de jeter un coup d’œil à leurs dernières parutions qui m’ont l’air sympas ! (...)J’ai pris particulièrement du temps à le lire, mais pas parce que je n’ai pas aimé, au contraire ! J’ai été très touchée et émue par la justesse de ce roman. Les personnages sont attachants surtout par rapport à ce qu’ils ont vécu dans leur vie. J’avais qu’une envie : qu’ils se sentent bien, qu’ils reprennent goût à la vie… En tout cas, c’est une belle lecture qui nous montre que tout n’est pas perdu, qu’il y a toujours un peu d’espoir.L’écriture est très douce, fluide et nous emporte dans cette belle et triste histoire. Je suis ravie d’avoir pu découvrir ce beau roman et ces auteures !

Pépita Méli-mélo de Livres Deux romans lus récemment explorent avec justesse et sensibilité le fait de se réveiller un matin avec une ligne de vie bien différente de celle d'avant, que rien ne sera jamais plus pareil, à moins. (...) .Même si j'ai vu venir l'intrigue à grands pas, j'ai apprécié cette histoire de résilience pleine d'humanité. Marie Colot et Nancy Guilbert insufflent à leurs personnages un indéniable accent de vérité si bien que ces personnages pourraient être vous et moi. La figure du professeur est lumineuse et loin d'être irréaliste. J'ai aimé cheminer avec ces vies cabossées et encore davantage assister au début de leur renaissance. Tous les aspects y sont bien abordés : le découragement, la renonciation, les relations aux autres, l'introspection, l'espoir aussi. Et surtout l'amour de la musique et Schubert !Un roman puissant sur la vie et la mort, écrit à quatre mains, comme une partition jouée elle aussi à quatre mains.
*Les billets de Fanny
Généralement, voir le nom de Marie Colot sur une couverture de livre suffit à me donner envie de le lire. Dans ce roman, la quatrième de couverture me plaisait aussi : j’avais l’impression qu’il m’annonçait un roman fort, touchant, que je ne voudrai pas lâcher. C’est exactement ce qu’il s’est passé.J’ai été très touchée par cette histoire, tellement que j’ai mis longtemps à me lancer dans la rédaction de la chronique, ne sachant quoi écrire.Igor et Rhéa sont parfaitement bien décrits. On se les imagine de plus en plus précisément au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire, on s’y attache, on veut les garder près de soi.Ils ont tous les deux un caractère bien trempé, façonné par leurs histoires différentes mais difficiles. Ils ont des points communs : ils se sentent seuls, à des kilomètres des préoccupations ordinaires des autres adolescents de leur âge, incompris, malheureux. Des questions les assaillent régulièrement : comment continuer à vivre après un traumatisme, qu’il soit physique ou mental ? Et même : comment avoir encore envie de continuer à vivre ? Un autre point commun les unit : le professeur de piano. Un homme qui mettra tout en place pour penser les plaies et redonner confiance à ces deux êtres cabossés trop tôt. Un chemin qui sera long et pas toujours facile, mais salutaire.Côté écriture, les mots sont bien choisis, sans désespoir larmoyant et suffisamment forts pour nous prendre parfois aux tripes et au cœur. On ressent bien deux personnalités différentes qui se complètent parfaitement. C’est d’ailleurs l’un des points forts de ce livre : l’écriture à quatre mains (une auteur pour un personnage).Un texte qui plaira aux adolescents, mais aussi aux adultes qui peuvent se sentir concernés. De mon côté, j’ai hâte de découvrir d’autres romans de Nancy Guilbert, que je découvre ici.


* Un livre à la main
30849548_1907154939317111_1344763507_oTout d’abord je tiens à remercier mon amie Pauline, pour m’avoir donné la chance de pouvoir lire ce livre, de l’opportunité qu’elle m’a donné. Et je suis vraiment heureuse d’avoir pu le lire !En ayant lu la quatrième de couverture, je m’attendais à un livre bouleversant, touchant et triste, et je dois dire que j’ai été servi ! J’ai beaucoup aimé la plume des deux auteures, je n’ai pas vu la transition entre les deux et au début, j’ai même cru qu’il y avait qu’une auteure. On alterne les points de vue entre Igor et Rhéa et j’ai trouvé qu’on était très vite immergé dans la tête des personnages principaux. Les auteures abordent avec beaucoup de justesse les sentiments de ces deux personnages et j’ai plus d’une fois été au bord des larmes, tellement j’étais prise par les sentiments et l’histoire de Igor et Rhéa.J’ai beaucoup aimé la trame principale, le fait que la musique soit le centre de leur rencontre et qu’elle joue un rôle dans l’évolution des personnages.J’ai bien aimé les deux personnages mais j’avoue avoir eu une légère préférence pour le personnage de Igor, qui m’a beaucoup plus touché par son histoire. Comme je l’ai dis plus haut, je trouve que les auteures ont fait un véritable travail sur les émotions des personnages, j’avais vraiment l’impression d’être prise par leurs émotions et d’être eux. L’histoire de Rhéa, quoique déjà vu, m’a moins touchée que celle d’Igor où tout c’est joué à quelques secondes près et qui ont irrévocablement changé sa vie pour toujours.Ce livre aborde énormément de sujets importants et qui ont été traité avec beaucoup de justesse je trouve. Il aborde le sujet de la beauté physique, la haine, la colère, le rejet, le deuil, etc.J’ai adoré ce livre qui m’a fait passer par un panel d’émotions, qui m’a fait suivre un bout de vie de deux adolescents brisés, qui ensemble, à travers la musique, vont se reconstruire et avancer ensemble. Une belle histoire qui aura su toucher mon petit cœur d’artichaut. Merci aux éditions Magnard pour l’envoi de ce roman. ♡
et des photos de lectrices <3 
Sandra, Emilie@emilieetcie, myriam@mytouch88
Ambre Nadaud, Plume de Caelum, Chicky.poo
"Hello ! Je viens de finir ce livre et je dois dire que j'ai vraiment apprécié. Je trouve ce roman vraiment profond et touchant. Je trouve que le processus de reconstruction des personnages grâce aux piano est très vrai. Les personnages sont très attachants et les voir évoluer, se reconstruire après avoir vécu un drame est très touchants. On ne leur souhaite que du s'en sortir. Ce livre est plein de belles choses, de positivité malgré cette ambiance de tristesse. Chaque personnage souhaite s'en sortir et je trouve que c'est motivant pour notre vie de tous les jours. Tout le monde monde devrait s'en inspirer. C'est un livre à mettre dans les mains de tous le monde !" (Plume de Caelum)
Merci à vous tous, qui faites vivre nos livres et les défendez.

Je serai au salon du livre de La Bassée samedi prochain
pour les dédicacer,
un salon entièrement organisé par les élèves de 4ème et de 3ème
avec leurs professeurs et la librairie La Ruche aux Livres.

22 commentaires:

  1. Te voilà à fond dans tes oeuvres!
    Je suis heureuse de ce beaux retours....et j'ai hâte de découvrir la nouvelle que tu nous réserves cette semaine.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colleen !
      J'en ai appris une autre aujourd'hui mais je dois attendre le 30 juin pour en parler.
      A très vite !

      Supprimer
  2. Bravo Nancy, les traductions sont une autre belle façon de faire voyager les mots :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Mymi, que j'aime voir les mots dans d'autres langues !

      Supprimer
  3. Bonjour Nancy !
    Je suis déçue pour "Un mur si haut", mais je n'ai aucun doute sur le fait qu'il va continuer sa route de très belle façon !
    C'est très impressionnant toutes ces traductions, BRAVO !
    Je vous embrasse et vous dis bon courage pour tous vos projets à venir !
    A bientôt,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cécile, il a déjà fait un très beau chemin et a simplement manqué la cerise sur le gâteau ;-)
      L'année 2017-2018 aura été l'année des traductions !
      Merci pour vos mots et à très vite.

      Supprimer
  4. Félicitations Nancy pour vos livres qui passent les frontières et voyagent! C'est beau!
    C'était une belle aventure pour Un mur si haut !
    Un salon du livre dans un collège!?! Je trouve l'idée géniale !

    Belle semaine à vous Nancy et hâte d'en savoir plus sur ces bonnes nouvelles :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Triple merci, Blandine, pour vos mots.
      C'est la deuxième fois que le collège tente l'expérience et apparemment, cela fonctionne. Les élèves sont investis (j'ai reçu pas mal de petits messages en amont ^^
      Belle semaine à vous aussi, Blandine et à très vite !

      Supprimer
  5. 와아 대박 놀라운 !
    Incroyable !

    RépondreSupprimer
  6. C'est émouvant de voir toutes ces traductions!
    Quant à votre roman... il est très percutant, il marque les esprits... il ira loin ♥
    Félicitations :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir trouvé et envoyé La pilota del cielo <3
      Et merci pour Deux secondes en moins, je sais combien Sarah et vous l'appréciez (la photo est superbe).

      Supprimer
  7. Bravo pour toutes ces traductions ! c'est impressionnant et ça fait plaisir de voir qu'ils voyage. Je suis contente pour toi :-)
    Dommage pour "Un mur si haut", mais avoir pu participer aux incorruptibles, c'est déjà une belle aventure. Je lui souhaite de continuer sa route, comme tout tes livres, ils le méritent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super gentil, Isaly, merci beaucoup <3

      Supprimer
  8. Ouiiii! top le livre en italien.
    Gros bisous,
    info@maudine.be - www.maudine.be - www.facebook.com/maudine.be/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop contente aussi de cette double traduction de notre album <3
      A quand la troisième ?
      Bisous.

      Supprimer
  9. Toujours contente de recevoir tes bonnes nouvelles 😉
    J’ai commandé « l’Ourse bleue » et « C’est l’histoire d’un loup » à la librairie. J’ai hâte de les lire !
    Je ne sais pas si je pourrai venir au salon de samedi. Mais j’aimerais beaucoup te revoir.
    J’ai filé « deux secondes en moins » à ma nièce de 15 ans, j’attends son avis.
    Porte-toi bien et bonne route pour tous tes projets !!

    RépondreSupprimer
  10. Oh super, j'attends ton avis et celui de ta nièce avec impatience :)
    Ce serait super de te revoir mais fais au mieux !
    Prends bien soin de toi aussi <3

    RépondreSupprimer
  11. Félicitations !
    Dommage il n'y a pas de traduction en arabe ... j'aurais pu offrir à ma nièce.
    Arf, samedi j'aimerai beaucoup passer mais mon programme de la journée est très chargé ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les enfants me le demandent souvent ! J'aimerais beaucoup car je trouve cet alphabet superbe <3
      Peut-être un jour ;-)
      Fais comme tu peux... On finira bien par y arriver !
      Doux week-end à toi.

      Supprimer
  12. Encore de beaux et doux mots pour Deux secondes en moins <3 Il n'a pas fini de séduire !
    J'adore voir les couvertures des livres dans d'autres langues. ça m'éclate !
    Belle soirée à vous, Nancy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis Pauline, je me souviendrai toujours avec émotion de la première chronique (sur blog) de Deux secondes en moins : la vôtre <3
      Belle soirée à vous aussi.

      Supprimer

Vous pouvez laisser un mot-soleil ici :